Financement de formation : un atout de la réforme de la formation

Financement de formation

Entrée en vigueur au 1er janvier 2015, le réforme de la formation professionnelle embrasse plusieurs points afin d’offrir plus de latitude aussi bien aux salariés qu’aux entreprises sur le plan de formation. Gros plan sur les principaux changements apportés par cette nouvelle mesure et ses impacts au niveau des différents protagonistes.

Réforme de formation pour les entreprises

Cette réforme de la formation professionnelle apporte de nombreux changements pour la gestion des formations au niveau des entreprises. Elles doivent désormais avoir un entretien professionnel avec chaque salarié tous les deux ans. Cette entrevue est l’occasion de parler avec celui-ci de ses perspectives d’évolution professionnelle et en même temps de faire le bilan de la performance de formation. Par ailleurs, au bout de 6 ans, ce même entretien sert à récapituler l’évolution du salarié sur le plan professionnel. Enfin, elles doivent verser 0,55% de la masse salariale à l’OPCA si elles ont moins de 10 salariés et 1% de celle-ci pour 10 salariés et plus.

Réforme de formation : point de vue du salarié

Pour le salarié, cette réforme de formation apporte des avantages certains. Ainsi, le droit individuel à la formation (DIF) a disparu depuis le 1er janvier 2015 au profit du compte personnel de formation (CPF). Chaque salarié dispose désormais de son compte personnel où il accumule des heures de formation, à savoir 24 heures par an pendant les 5 premières années de son activité puis 12 heures par an pour les années suivantes. Depuis cette réforme de formation, le plafond des heures de formation est fixé à 150 heures. En outre, le salarié peut utiliser ce compte de formation pour choisir lui-même la formation qu’il souhaite suivre pour accroitre ses compétences.

Objectif : améliorer la condition de travail

Grâce à cette réforme de formation professionnelle, les salariés bénéficient de formations dont ils ressentent en premier lieu le besoin. Cela a pour conséquence de les motiver davantage, ce qui améliore leur rendement et par ricochet la condition de travail. Par ailleurs, une meilleure collecte des cotisations permet à l’OPCA d’être plus efficient dans le financement des différents instruments de formation professionnelle. Les réformes permettent également d’intensifier le dialogue employeur-salarié et d’offrir au salarié de réelles possibilités d’évolution professionnelle par le biais d’une nouvelle formation. Cela peut lui être bénéfique et l’aider à se sentir mieux au niveau familial également, notamment si la réforme du rythme scolaire est mise en œuvre.